Les films (réalisation)

Les films (réalisation)

Une vidéo 3D s’obtient selon deux méthodes :

alt

– à partir de 2 appareils (de préférence identiques) disposés côte à côte et filmant la même scène. Au montage, l’image obtenue est anaglyphe, c’est à dire qui utilise la notion stéréoscopique (comme le décalage des yeux). Le relief est restitué avec des lunettes filtrantes (une couleur pour chaque œil). Il existe de multiples combinaisons de couleurs : rouge/vert, cyan/vert, jaune/bleu, rouge/cyan… Le rouge/cyan est la combinaison la mieux adaptée à la représentation de l’évantail des couleurs et offre un meilleur contraste. 

– à partir d’un caméscope équipé d’un double objectif dont l’image stéréoscopique (Side by Side) se lit avec des lunettes 3D actives. Le caméscope 3D utilise principalement le format AVCHD.

Le téléspectateur dispose de plusieurs moyens pour visionner la 3D stéréoscopique :

  • lunettes anaglyphes
  • lunettes polarisantes
  • lunettes à occultations alternées
  • écran autostéréoscopique (sans lunettes)

Pour une exportation d’images 2D en 3D, il existe divers logiciels (MakeMe3D très simple à utiliser). Voir aussi le tutoriel Exporter en 3D anaglyphe des images 2D (avec Vidéo deluxe)

AVCHD vient de passer en version 2.0 qui ajoute de nouvelles spécifications pour la 3D et pour le signal progressif 1080/60p et 50p. AVCHD 3D, AVCHD Progressive et AVCHD 3D/Progressive sont les nouvelles déclinaisons. Désormais, les produits devront porter le logo correspondant :

  •  Produits soutenant l’enregistrement et la lecture vidéo stéréoscopique qui utilisent Multiview Video Coding (MVC, défini dans la norme ISO / IEC 14496-10/ITU-T H.264) pour encoder la vidéo.
  •  Produits soutenant l’enregistrement vidéo et la lecture avec 1080/ 60p ou 50p
  •  Produits supportant à la fois l’AVCHD 3D et l’AVCHD Progressive