Photos “argentiques”

Un appareil stéréoscopique (plus court : appareil stéréo) est un appareil photographique rassemblant deux chambres photographiques ou deux capteurs – et donc deux objectifs – placés côte à côte de manière solidaire dans un même boîtier, destiné à produire commodément et dans un même instant un couple stéréoscopique, c’est-à-dire deux photographies jumelles (mais non semblables) en vue de la restitution du relief ou, si l’on préfère, de la 3e dimension.

Beaucoup de stéréoscopistes du monde entier, soucieux de la qualité de leur production, continuent dans les années 2000 à pratiquer la photographie argentique, et particulièrement la diapositive, plus belle que jamais. Ils ont fini par s’équiper d’appareils 24 × 36 doubles, souvent reflex, fabriqués de manière tout artisanale par des spécialistes méticuleux, capables d’assembler deux appareils monoculaires du commerce, de les scier et de les réunir physiquement, mécaniquement, et même électroniquement si nécessaire.

L’entreprise allemande RBT (Raum Bild Technik) a coupé et assemblé des parties d’appareils photo de plusieurs marques, entre 1990 et 2010, pour en faire des appareils stéréoscopiques à film de haute qualité. Son activité a cessé peu après l’apparition d’appareils stéréoscopiques numériques.

Loreo, une entreprise de Hong Kong distribue toujours un appareil bas de gamme 24 × 36 capable de réaliser des vues stéréoscopiques sur une pellicule 135 ordinaire. Hormis les limitations de l’appareil (boîtier plastique, mise au point fixe), le fait d’avoir les deux vues sur le format original tend à privilégier les sujets à cadrage vertical.

 11 Nb total de visiteurs,  1 Nb de visiteurs du jour